7.5.15

De 28 à 32


Un petit récapitulatif de ces quatre dernières semaines de grossesse, pour ne pas oublier ce temps qui sera vite passé et révolu.. En écrivant le dernier post, à propos du mois d'avril et du jardin, je ne pouvais m'empêcher de penser combien le temps, l'éclosion des fleurs, le soleil et l'explosion du jardin m'ont aidée à supporter ces dernières semaines. Rien de grave, mais comme prévu par la sage-femme qui m'a donné quelques repères, à partir de 28 semaines, pour une grossesse gémellaire, mon corps est comme si j'étais à terme. C'est à partir de là que tout devient un peu plus difficile, et pesant. Et de fait, je crois que c'est le jour même du début de cette 28e semaine que j'ai commencé à très mal dormir, à cause de mon dos qui me fait souffrir dans n'importe quelle position, et d'acidité gastrique qui me réveille à 5h du matin. Je ne dors pas bien plus dans la journée, si j'y arrive c'est au maximum pour 3/4 d'heure. 
J'ai commencé le monitoring à domicile des deux petits cette 28e semaine, c'est ce qui me sert de repère pour savoir quand j'ai commencé à me sentir moins bien. Eux vont bien, toujours par contre, et c'est bien là l'essentiel. Il y en a toujours un beaucoup plus actif que l'autre, ce n'est rien de le dire, il bouge tellement qu'il fait du bruit dans mon ventre! 
Je vais toujours chercher la petite souris à l'école à pied, parce que si je marche moins le nerf sciatique me fait encore plus mal, mais je pars plus tôt, parce que je vais moins vite, et que si je veux pouvoir m'asseoir pour attendre la sortie de la classe, il faut que j'arrive avant que les 2 bancs ne soient pris (je ne l'aurais pas imaginé, mais quand ils sont pris tous les deux, il n'y a personne pour proposer sa place.. Un peu comme à la caisse des supermarchés, quand par hasard j'ai eu à y aller, même à la caisse prioritaire, il y a les personnes qui font semblant de ne pas me voir, et celles qui se disent aussi prioritaires, -des hommes- pour invalidité.. La seule personne qui m'a laissée passer volontiers, sans grommeler, était une autre femme (un peu moins) enceinte.. Je dois avoir l'air très en forme!) Enfin bref, c'est presque drôle tellement c'est absurde..
Le temps passe tellement vite qu'il ne me reste plus qu'un gros mois à tenir, mi-juin serait le terme le plus tardif acceptable. Et là je réalise tout ce que je pensais faire pendant cette grossesse et que je n'ai pas fait! J'ai presque envie de faire une liste.. 
Je pensais finir la couverture au crochet de la petite souris, lui retricoter son gilet arc-en-ciel, perdu par sa grand-mère l'année dernière et pour lequel la laine attends, me tricoter au moins un châle (dont le fil attend depuis le mois d’août dernier, déjà en pelote), tricoter de la layette aussi, en naissance, 3 mois, 6 mois.. pour l'hiver prochain! 
Classer mes photos, supprimer celles qui sont inutiles, faire imprimer toutes celles que je voudrais conserver, et faire des albums par année.
Trier, laver et repasser tous les vêtements trop petits que je ne garde pas de la petite souris, mais je trouve des taches indélébiles qui résistent et relaver 3, 4 fois certains vêtements, ou alors découvrir la tache au moment du repassage, m'épuise. 
J'aurais voulu aussi faire un peu de couture, une petite robe d'été toute simple pour la demoiselle, recouvrir le petit fauteuil en mousse qui pourra servir pour les garçons mais dont la housse demande un bon rafraîchissement, et aussi me coudre un masque de nuit (on ne rit pas), parce que je suis trop facilement réveillée le matin par la lumière qui passe malgré les volets fermés, et des pochettes pour mettre les coussinets d'allaitement lavables dont je me suis équipée.. Rien de très compliqué mais plein de petites choses, pour lesquelles j'aurais même tout ce qu'il faut, mais.. pas assez de temps, il faut me rendre à l'évidence.. 
J'aurais aussi bien aimé tenir un journal de grossesse, mais je ne l'ai pas fait depuis le début, par superstition, parce que les pronostics étaient plus que mitigés. J'essaiera de faire un journal à partir de la naissance.
Maintenant ce qu'il faut que je fasse c'est le compte et le tri des vêtements de bébé que l'on m'a prêtés, par taille, et préparer la fameuse valise pour la maternité.

Ah non, ce qu'il faut que je fasse, c'est me reposer entre les derniers rendez-vous à l’hôpital et profiter calmement de ces dernières semaines.. 



Pour celles qui regardent le vide-dressing, je le mettrais en sommeil dès début juin, je ne pourrais pas garantir de réponse ni m’occuper de faire des envois, j'imagine que vous comprenez.

28.4.15

Les jours d'avril

29 mars 2015

8 avril 2015
8 avril 2015
14 avril 2015

14 avril 2015
14 avril 2015
14 avril 2015

14 avril 2015


16 avril 2015

Des jours et des jours que j'ai envie de venir faire un tour par ici, et que je ne le fais pas! Je voulais vous dire comme j'ai apprécié chaque jour de ce mois d'avril qui réserve des surprises et des émerveillements tous les jours. Les alliums d'abords (allium neapolitanum chez moi), les premiers à éclore et envahir le jardin de leurs longues tiges, qui durent des semaines et que les abeilles butinent sans relâche. J'ai vu le tilleul faire apparaître ses bourgeons sur le bois nu, qui ont vite ressemblé à de petits papillons verts pour aussi vite devenir de larges et douces feuilles rondes. J'ai vu la même opération se réaliser un tout petit peu après, sur les figuiers, et je me suis rendue compte que les premières figues étaient déjà visibles, de la taille d'un petit pois. Tout ce vert change la façon dont le soleil joue dehors, et même dedans. La maison devient un peu moins lumineuse mais c'est parce qu'elle est cachée dans les lilas en fleurs, les arbres de Judée, le chèvrefeuille et les rosiers. Loin de moi l'idée de m'en plaindre.. Les iris ont commencé très précocement à fleurir et continuent à faire éclore des taches de couleur ça et là. Il y en a tellement que j'en oublie chaque année et je m'étonne de voir certains que j'avais oubliés. Et les freesia cette année ont tous fleuri, pour la première fois depuis qu'ils sont plantés! A l'époque, ils entouraient une lavande qui a pris tellement d'ampleur depuis, que maintenant les freesia sortent à travers ses branches, qui leurs servent de tuteur en même temps, ce qui n'est pas si mal au final, parce que j'ai l'impression que sinon le poids des fleurs fait se coucher les tiges..

Pour revenir sur ce mois qui s'est déjà envolé, un tout petit peu de tricot.. Un ouvrage de longue haleine, non pas tant pour sa difficulté ou longueur d’exécution mais parce que moi, j'ai traîné.. C'était le cadeau de Noël choisi par ma sœur l'année dernière.. Elle avait vu et aimé le mien, elle a choisi ses couleurs, j'ai acheté le fil (il y a un an..), et j'ai tricoté autre chose, en me disant un peu que de toute façon, même aux Etats Unis, on n'a pas besoin d'un châle en mohair l'été.. Jusqu'à l'automne dernier où je m'y suis finalement mise. J'ai presque failli le finir à temps pour qu'elle l'emporte quand elle est venue, à Noël, mais finalement non. Puis j'ai hésité sur les pompons, ou pas, bloqué le châle dans l'attente d'une révélation sur cette indécision, (je l'ai bien un petit peu porté aussi, par acquis de conscience..), et l'ai finalement confié à ma maman pour qu'il parte dans le prochain colis à destination de notre expatriée. Sans pompons. 

(Séance photo par ma petite photographe en herbe préférée!)





Châle modèle Camomille de Helga Isager, disponible dans ce livre, tricoté en Drops Kid-silk noir, Lioness Arts BFL Sock couleur Athena et aiguilles 4,5mm.



2.4.15

La fin de mars





Mars le sixième mois est fini, il a vu le retour de la layette sur mes aiguilles, avec pour commencer un cadeau de naissance pour le bébé de mon frère, né le 7! Un petit modèle tout simple pour le bonnet, modèle gratuit de Purl Soho rapide, à faire dans toutes les tailles! Et une petite improvisation pour les moufles nouveau-né. J'ai bien fait la plus petite taille du bonnet, mais le point mousse, comme on le sait (et comme je l'avais oublié), s'étire facilement, notamment si on a la bonne idée de rincer ou d'essayer de bloquer son ouvrage.. Même en le mettant en forme à plat, il a pris de l'ampleur, ce qui fait qu'il ne sera pas porté tout de suite. Les petites moufles par contre on servi immédiatement, et même encore à l’intérieur de la maternité pour couvrir le cathéter que le petit bout de chou avait sur la main et avec lequel il se heurtait le visage.. 
J'aime bien cette association de couleur, et je suis ravie d'avoir pioché dans mon stock de laine (même si la layette utilise si peu de quantité que ce n'est pas ça qui va me faire gagner de la place..), une pelote bleue d'Alpaga de Drops, (couleur 6205), probablement une des toutes premières que j'avais achetées, tricotée ensemble avec une baby superwash de Bouton d'Or toute basique, blanche. Par contre pour le petit plumet ou pompon plat (?!) et les poignets des moufles, la Holst Garn Supersoft en double (coloris Sunrise), et des aiguilles double pointes, n'est pas idéale, pas assez élastique à mon goût! Rien de tel qu'une baby superwash pour les tricots de bébé, à mon avis c'est vraiment le plus adapté et fonctionnel!
Enfin bref, ça fait très longtemps que je n'avais pas tricoté de layette et j'avais oublié comme c'est rapide et gratifiant, satisfaction immédiate, ça m'a donné envie de continuer (ça tombe bien..)



Un petit tour dans le jardin aussi, qui s'éveille bien prestement il me semble, avec de très belles journées ensoleillées, parfois sans vent où l'on se croirait en été.. Plus de plans rapprochés au ras du sol pour moi, je prends de la hauteur..

Ce sixième mois s'est déroulé sans encombre, la douleur du nerf sciatique s'estompe avec les étirements du yoga prénatal, j'ai une femme de ménage qui est venue pour la première fois faire ce que mon homme avait gentiment pris en charge ces derniers mois, et je suis toujours très occupée par les consultations dont le rythme se rapproche, toutes les semaines maintenant, en alternance échographies/suivi gynéco. J'ai encore assez d'énergie (surtout le matin, pas toute la journée non plus!!) pour continuer à faire des choses, du rangement, des lessives, du tri entre les vêtements de la petite souris dont je n'arriverai pas à me séparer, ceux qui pourront servir pour les Petits Frères (elle m'a fait une étiquette "petits frères" pour mettre sur la housse de ses vêtements qu'ils porteront), et ceux qui vont partir donnés, prêtés aux bébé des copines ou des belles-soeurs, ou vendus d'occasion. Je continue le grand rangement de printemps.. tant que je peux!

20.3.15

Neige de mars - des nouvelles






C'est le prunus qui neige dans mon jardin. Après l'avoir embaumé, il y disperse ses confettis..
J'apprécie particulièrement, cette année, d'avoir le temps de voir tous les petits changements qui s'opèrent chaque jour, avec l'arrivée des beaux jours. Les tulipes sont sorties de terre, même celles plantées à l'automne par la petite souris, les freesias ont fait sortir des tiges de fleurs de 30cm d'un coup, et aussi des bulbes plantés il y a tellement longtemps sans jamais pousser qu'on les croyait morts.. Il m'est presque impossible de jardiner maintenant, mais je peux regarder et admirer.. 

C'est déjà le 6e mois et je me sent mieux qu'au début de ma grossesse. Les bébés bougent beaucoup, probablement un peu en alternance ce qui fait que j'ai très souvent le ventre qui bouge, de l'un ou l'autre des côtés, et je m'habitue à sentir ce remue-ménage interne indépendant, à dormir avec même, c'est juste qu'en public parfois, c'est presque gênant, j'ai l'impression que c'est très visible, que ça attire le regard! 
Je soigne mes brûlures d'estomac avec un remède de grand-mère, le bicarbonate de soude, qui suffit pour le moment à me soulager (après confirmation par mon médecin que c'était sans risque pour les bébés, bien sûr). J'ai découvert l'existence de mon nerf sciatique aussi, mais pas trop souvent. Je m’essouffle à marcher dès que le terrain monte un peu, mais je continue à aller chercher la petite souris à l'école à pieds tous les jours, je marche juste moins vite. 
Ils grandissent bien, tous les deux. Après l'écho d'aujourd'hui ils sont estimés à environ 900g chacun, avec une différence minime entre les deux. C'est rassurant, même si la surveillance doit toujours être maintenue. 
Et puis soulagement officiel, aujourd'hui aussi, un des seuls tests non invasifs, possibles pour les jumeaux, de dépistage des trisomies 13; 18 et 21 est négatif. Comme tous les tests médicaux il n'est pas fiable à 100%, (et bien d'autres problèmes peuvent survenir), mais le risque de faux négatif pour celui-ci est inférieur à 1%. J'étais intimement convaincue que le résultat serait négatif, mais tant qu'on ne l'avait pas, cela restait juste une conviction intime. Je prend cette nouvelle comme un cadeau..

Et enfin, petite victoire personnelle, j'ai réussi à tricoter mes premiers chaussons de bébé! J'avais essayé il y a bien longtemps, sans succès, j'ai peut-être fait une deuxième tentative un peu plus tard, sans plus de réussite, mais ça y est, et ça me plaît beaucoup.. C'était le bon moment dans ma vie de tricoteuse. 
Je teste différents modèles, je ne vais pas très vite mais c'est quand-même une certaine satisfaction! Et il faut tellement peu de fil que toutes les fins de pelotes sont bonnes.. 
A vous montrer bientôt ce que ça donne!

PS : Je continue d'alimenter le vide-placards.. 

5.3.15

39


Le temps s’accélère en ce moment non? J'ai fêté mes 39 ans mardi, et depuis ces fleurs d'amandiers de mon papa embaument la maison. C'était une très belle journée qui semblait annoncer le printemps mais ça c'est déjà fini.
J'ai enfin tricoté les moufles de ma fille, pendant les vacances de février, qu'elle porte à l'endroit ou à l'envers sans souci, avec une paire de pelotes restées de son bonnet de père Noël que j'ai été bien contente d'utiliser, Drops Nepal écru et gris. La laine est très douce et douillette, mais l'alpaga qu'elle contient à un peu tendance à boulocher il me semble..
Pour ne pas me faciliter la tache, j'ai tricoter les deux moufles à la fois en magic loop, pour optimiser l'utilisation de la laine (je voulais tricoter la pelote écrue jusqu'au bout pour la finir) ce qui m'a valu de recommencer une fois quand-même étant donné que j'ai mis du temps à me rendre compte que l'augmentation qui dessine la ligne du pouce ne pouvait pas se trouver indifféremment sur la main droite ou gauche. Enfin bref, petite victoire personnelle, j'y suis arrivée, même si je n'ai pas choisi le modèle le plus simple pour commencer!



Enfin, il y a les tricots et les ouvrages en général que je voudrais finir avant l'arrivée des bébés, c'est un gros challenge vu le nombre d'en-cours que j'ai, ce que je voudrais leur tricoter (non, je ne vais pas acheter une dizaine -si je suis la liste de la maternité- de paires de chaussons et/ou chaussettes), et tout ce qui traîne dans mes placards dont je me dis que je vais me débarrasser un jour. Les préparatifs de leur arrivée, et les brèves apparitions du printemps me motivent pour trier, donner, jeter et essayer de revendre ce que je n'utilise pas. J'utilise le fameux site de vente au particulier bien sûr, mais j'ai décider de réanimer aussi mon vide-placard (colonne de droite..), parce que j'aime autant que ce que j'y met parte chez quelqu'un que je connais, un tant soit peu.. J'y met des vêtements de la petite souris qui lui sont devenus trop petits car avec l'arrivée de deux garçons, j'ai dans l'idée que les habits de petite fille risquent de ne plus me servir, mais aussi d'adulte, de la laine et des fournitures de loisirs créatifs. Je pense que je me séparerais de quelques coupons de Liberty qui attendent depuis des années que je les utilise et qui seront peut-être mieux ailleurs, et de pelotes de la Droguerie. Bref, envie de faire du large, du ménage, de l'espace et de repartir allégée du superflu dans cette nouvelle vie à.. 5. 

13.2.15

Goûter d'hiver



Inspirée par la recette et les si jolies photo d'Agathe, j'ai fait à mon tour une crostata, si simple à faire pour un goûter un peu différent de l'ordinaire que j'oublie trop souvent. En l'occurrence ce sont plus des proportions qu'une recette qu'Agathe nous donne, et je me suis retrouvée avec une pâte trop friable, que j'ai pu mettre en boule, enfin en 3 boules parce qu'il y a quand-même une certaine quantité, laissées au frais comme conseillé. Mais comme je le craignais mes boules de pâte étaient dures comme de la pierre après ça. Comme j'avais un peu anticipé ce problème j'ai cherché sur internet, dans les sites de cuisine italiens, que l'on peut retravailler un peu la pâte en la sortant du réfrigérateur, c'est ce que j'ai fait, et aussi y ajouter un peu d'eau (je le savais, ça, mais j'avais oublié!), et ça a été la solution pour avoir une pâte maniable, que j'ai étalée entre deux feuilles de papier cuisson pour que ce soit plus facile.
Rien de plus simple ensuite, que de la mettre dans le plat, faire précuire à blanc le fond de tarte, la garnir de confiture (ici marmelade d'orange faite maison par ma maman), et recouvrir du reste de la pâte sablée étalée un peu plus fine que le fond et découpée traditionnellement en bandelettes entrecroisées. Remettre au four le temps que le dessus cuise (de 10 à 20min au maximum).
Ce que j'ai oublié c'est que dans la recette italienne originale, dans la pâte, normalement il y a le zeste d'un citron ou d'une orange et une pincée de sel, et je n'y ai pensé qu'après avoir étalé la pâte. C'est en faisant qu'on apprend.. (et en écrivant qu'on se souvient !!) Voilà qui devrait me servir, pour la prochaine fois : une compilation entre les doses données par Agathe, quelques compléments trouvés sur internet et mes notes personnelles pour ne pas oublier..


Donc si on récapitule : 

Ingrédients : 
200g de farine de sarrasin
200g de farine de blé
200g de sucre
200g de beurre
4 jaunes d'oeufs
le zeste d'une orange ou d'un citron
1 pincée de sel
1 ou 2 cuil. à soupe d'eau si la pâte n'est pas assez malléable (mais elle ne doit pas être collante non plus)
1 bocal de confiture


La base est une pâte sablée. Travailler le beurre coupé en petits morceaux, rapidement pour ne pas le réchauffer, avec les farines et le sucre, le zeste et la pincée de sel. Ajouter les jaunes d'oeufs, et amalgamez, ajouter un peu d'eau si nécessaire mais avec précaution pour ne pas en mettre trop. Mettre la pâte en boule au frais au moins 1/2h, sinon 3h.

Selon la confiture que vous utilisez, il peut être utile de la faire réduire si elle est liquide, chauffez-là simplement dans une casserole à feu doux et en remuant constamment dès qu'elle bout pour ne pas qu'elle brûle, jusqu’à ce qu'elle épaississe.
Réserver 1/3 de la pâte pour la décoration du dessus, et étaler les 2/3 restant sur une épaisseur d'environ 3 à 5mm pour garnir le plat à tarte. Piquer le fond avec une fourchette et éventuellement utiliser des poids de cuisson (je ne l'ai pas fait..)
Faire cuire à blanc la pâte à 180°C, (elle ne doit pas se colorer), une quinzaine de minutes.
Pendant ce temps étaler le reste de la pâte (un peu plus fine que le fond parce que là où les bandelettes vont se superposer, l'épaisseur devient importante) et découper des bandelettes, au couteau ou à la roulette dentelée, ou encore des formes avec des emporte-pièces. 
Quand le fond de tarte est précuit, y répartir la confiture sur une épaisseur suffisante (plusieurs mm, éventuellement la même épaisseur que celle du fond de tarte) et régulière. 
Placer ensuite la décoration découpée dans la pâte restante, traditionnellement les bandelettes entrecroisées, ou de manière plus originale comme l'a fait Agathe, des formes réparties sur l'ensemble de la confiture. Repliez ensuite les bords vers l’intérieur de façon régulière (pas fait non plus, mais ça donne un aspect plus régulier).
Remettre au four toujours à 180°C, 10- 15 minutes ou plus si nécessaire, mais en évitant que la pâte ne colore, ou alors à peine. De cette façon elle sera moins sèche et plus moelleuse. Je vous le dit parce qu'avec les restes de pâte j'ai pu faire quelques sablés, qui ont cuit plus vite et qui ont coloré, plus ou moins selon leur épaisseur, et même s'ils étaient très bons, la pâte plus épaisse et moins cuite de la tarte était meilleure! 
Enfin, la crostata avec la pâte sablée est un peu fragile à sortir du moule, attendez de préférence qu'elle soit presque froide. 
Quelques idées de décor ou de garniture ici , tarte au citron à l'italienne ici , et aux cerises et griottes que j'ai très envie de tenter, quand ce sera la saison, présentée de manière originale et très réussie en plus je trouve.. (Tout ça en VO, mais les images parlent d'elles-même, et sinon le traducteur est ton ami..)



28.1.15

Ce janvier




Il est déstabilisant ce janvier 2015, du début d'année avec toute la famille réunie pour quelques rares moments, au drame qui nous a marqués le 7 janvier, en passant par toutes les questions et les inquiétudes que ma grossesse provoque. Mais on regarde en avant, et on garde espoir. On apprécie les petits moments de bonheur et on les garde précieusement en mémoire.

Pour les éventuelles futures maman de jumeaux qui passeraient par là, si vous voulez mon avis, "Le guide des jumeaux" de J-C. Pons et C. Charlemaine (seul ouvrage sur le sujet de ma médiathèque muncipale) serait plutôt à éviter. Le propos est justement de ne pas enjoliver la situation, mais bien de présenter froidement objectivement la liste des complications possibles pour la maman et les bébés, ce qui est, pour moi, juste anxiogène. Je comprend mieux ce que m'avait dit le médecin à l'échographie, quand il nous avait prévenu qu'il valait mieux éviter de connaître tous les risques potentiels.. 

31.12.14

Petite histoire de décembre


7 décembre 17h
12 décembre 7h58
24 décembre 20h38
25 décembre midi
25 décembre 16h30

Retour sur ce mois de décembre si particulier, passé en hibernation pour moi, à la maison, à dormir ou me reposer la plupart du temps, avec des inquiétudes et une grosse fatigue jusqu'au milieu du mois et un examen un peu plus rassurant. Heureusement que le papa de la petite souris a pu prendre le relais et s'occuper d'elle.
Ils ont fait la crèche ensemble, et comme la petite souris est une grande fille, elle a eu le droit de manipuler les santons, avec beaucoup de précautions.
Ils ont vu un magnifique ciel un matin avant d'aller à l'école, si beau qu'ils l'ont pris en photo!
Et puis le 24 au soir, la petite souris a pu annoncer à toute la famille réunie la grande nouvelle, qu'elle va prendre du grade et devenir une grande soeur, mais petit détail qui a son importance, non pas d'un mais de deux bébés!
On a aussi pu profiter quelques heures du passage en France de ma petite soeur, la marraine et tante préférée de ma petite, avant qu'elle ne s'envole de nouveau.. et profiter des derniers rayons du soleil d'hiver ensemble..
Finir 2014 en famille, tranquillement..
Une très belle et douce année 2015 à vous!

2.12.14

Après novembre







Retour sur ce mois de presque totale hibernation, après l'effervescence du premier novembre, fêté bien 4 fois. On n'a pas tous les jours 7 ans, ma petite souris.. C'est pas que je sois en retard, c'est juste hors délai, mais je ne pouvais pas ne pas laisser une trace ici de cet événement plein d'émotion et de joie, d'avoir ses amies et sa famille rassemblés autour d'elle. 

25.10.14

Bonaventure!



Il est un peu tard, mais enfin ce n'est rien au regard des mois et des mois qui se sont écoulés depuis certains tricots qui ne sont pas encore apparus ici, juste une semaine après la parution officielle de ce nouveau modèle de Nadia, Bonaventure. Je l'avais déjà vu et j'avais totalement craqué pour lui, chez Solenn, porté par son petit Aurèle, alors l'occasion de le tester était rêvée! 
C'est un petit bijou que ce modèle, avec ses torsades, ses rayures et toutes les jolies finitions imaginées par Nadia, un petit bijou qui demande un peu de temps pour sa réalisation, mais c'est bien mérité! 
Et puis je n'avais pas tricoté pour une si petite taille depuis des années, et j'avais oublié comme c'est "rapide", et satisfaisant. Ca me donne bien envie de me remettre à gâter les bébés qui de toute façon vont arriver bientôt dans mon entourage. Pour le dernier né, ce gilet a trouvé son destinataire le jour où je l'ai commencé, puisque c'était le jour de la naissance de mon 9e neveu, un petit Martin. 
J'ai tricoté la taille 3 mois, et il le porte déjà, seules les manches sont un peu longues pour lui. Par contre, il vit avec ses parents loin de chez moi, je n'ai pas de photo du tricot porté pour que vous vous rendiez compte de la taille. 
Tricoté en 3 mois, en Filatura di Crosa Diwa (baby superwash) et Drops Baby Alpaca Silk, et un peu de Renaissance Dyeing Fingering Bluefaced Leicester (couleur Dill) pour les rayures vertes, en 3.5mm. 



LinkWithin

Related Posts with Thumbnails