21.9.14

Comme avant!

Un tag, comme avant, à l'ancienne, quand les blogs étaient une source vivante et en ébullition.. Chouette, merci Véronique de m'avoir invitée à répondre. 

1 - est-ce-que ça t'arrive de porter des chaussettes trouées et de te dire que tu t'en fous parce que personne n'est au courant ? Si oui, tu troues tes chaussettes plutôt au niveau du pouce ou du talon (ou ailleurs !) ?
Ça ne m'arrive pas avec les chaussettes, ou alors si ça m'arrive c'est parce que mon homme me les a piquées et les a trouées, parce que lui les use de manière inexorable, au talon. Ça peut m'arriver avec les bas, mi-bas ou collants fins de les porter même si il y a un petit trou, mais pas sur le pouce parce que je déteste la sensation. 

2 - quels sont tes prénoms, les deux ou trois ? En es-tu contente ? Pourquoi tu t'appelles comme tu t'appelles ?
Lucie Salomé Paulette. Quand j'étais petite, je rêvais d'un autre prénom, un prénom en -a plus féminin à mes yeux de petite fille, mais finalement avec l'âge j'ai appris à aimer mon prénom, d'autant qu'il n'était pas très porté par ma génération. Salomé et Paulette sont mes deux grands-mères pour qui j'ai beaucoup d'affection, pour leurs prénoms aussi. 

3 - raconte-nous un détail précis de ton rêve de vie pour le futur ?
Un rêve, mais vraiment un rêve, ce n'est pas un projet parce que pour le moment ça n'a aucun espoir de se réaliser, ce serait d'avoir un travail en rapport avec la laine et le tricot. Une boutique de laine, ce serait chouette.. 

4 - elle est comment ta culotte pref' de pref' ?
Bon, c'est personnel ça comme question non?? Enfin bref, Petit Bateau en coton coloré..

5 - qu'est-ce-que tu adores dans ta vie (à part tes amis et ta famille) ? Que voudrais-tu, au contraire, y améliorer ?
J'adore notre maison, même si elle n'est pas finie et pas parfaite, j'apprécie tous les jours d'y être enfin, et notre jardin. J'aime aussi énormément le fait que ma grand-mère continue de jardiner chez elle, de plus en plus on dirait, (avec de l'aide de la famille bien sûr), de pouvoir discuter avec elle et avoir ses conseils de jardinage, et de pouvoir passer l'été sans acheter de légumes. J'aimerais arriver comme elle a produire au moins une partie de ce que nous aimons manger.. 
(Euh, si je relis la question, qu'est-ce que j'adore dans ma vie à part mes amis et ma famille, la première réponse, trop évidente sans doute : tricoter! :-)
Et pour l'avenir, pour moi une amélioration souhaitable serait sans doute de changer de travail. 
6 - que veux-tu comme cadeau pour Noël ?
Le même que celui que la petite souris a demandé pour elle en bas de la liste qu'elle a commencé à écrire, en août, une petite soeur (ou un petit frère) pour elle.
Ou sinon un voyage en Italie..
7 - quel âge as-tu le sentiment d'avoir ?
Plutôt 35, que 38.. vraiment. C'est drôle comme on peut avoir le sentiment d'un âge plus jeune, comme si le temps s'éternisait un peu sur ces 35.. 
8 - dans quel lieu as-tu aperçu pour la première fois la personne dont tu es amoureuse ?
La première première fois, c'était probablement au lycée, mais c'est une dizaine d'années plus tard que l'on s'est retrouvé, au mariage d'un copain de lycée, justement.
9 - tu es plutôt thé, café ou chocolat au p'tit dej' ? (ou autre chose !)
Thé, toujours, et je tends même à devenir exigeante sur le thé du matin, Impérial Breakfast de Dammann Frères (je crois..) mais je prends parfois aussi un cappuccino, quand je suis en Italie ou quand mon homme a le temps de le faire le matin, mais c'est plus une gourmandise qu'autre chose.
10 - montre-nous la photo de tes dernières vacances qui te fait le plus rêver.

Ça c'est pris du bas, du bout de la langue rocheuse du Glacier blanc que l'on ne voit pas du tout. Cette photo me fait rêver parce que je rêve de remonter plus haut que ça, d'arriver au pied du refuge, au lac Tuckett, fabuleux, qui m'avait enchantée quand je l'ai découvert. Pour lui l'ascension valait déjà le coup. (Et pour l'échelle, il y a des gens sur la photo, à gauche, dans le vert..)
11 - quel blog aimerais-tu voir renaître de ses cendres ?
Je me rappelle de Aymelle, qui a disparu de nos écrans il y a quelques années après un message peu rassurant, et dont je me demande toujours ce qu'elle est devenue.. en lui souhaitant le meilleur. 
Sinon Aurélie, ce serait chouette de faire revivre le tien :-)
Ah ben tiens, d'ailleurs, je tague Aurélie, Agathe, Céline, Laurence et Christine!

5.9.14

Encore un peu

Encore un peu de vacances s'il vous plaît. Nos vacances ont été très courtes cette année, un peu par manque d'organisation, par perte d'habitude aussi, (ça fait des années que nous n'avons pas pu nous organiser de vraies vacances), et un peu par contrainte économique. Alors ces quelques jours ont été d'autant plus précieux, nous avons fait le plein d'images et de moments à savourer encore de retour. 
Il m'en reste encore à épingler ici, même si la rentrée est passée par là depuis..
Encore un peu d'eau pure de montagne..














Parc National des Écrins, Août 2014

22.8.14

Collection - le vivant





Un des aspects qui a enthousiasmé la petite souris dans nos randonnées, et qui l'a parfois même motivée a avancer encore un peu, ce sont les dizaines de papillons rencontrés sur les chemins, qui se sont posés sur nous, sur les chapeaux, sur les mains, au point que l'on aurait pu les croire apprivoisés.
Et puis le deuxième jour, alors que le paysage était plutôt aride et que la montée s'annonçait longue, les cris des marmottes nous ont guidés, jusqu'à ce que finalement elles se montrent à nous. 



Parc National des Ecrins, Août 2014

11.8.14

Collection - le végétal












Parc National des Écrins, Août 2014.

Quelques jours de vacances nous ont remplis les yeux de merveilles, et donné envie de retourner dans ces montagnes..

9.7.14

A pieds joints!


J'ai l'impression d'avoir sauté à pieds joints, de juin à juillet! Comme chaque année, juin c'est la course, mais plus encore cette année avec un surcroît de travail pour moi, et des heures sup' à la pelle, pendant 3 semaines, j'ai juste pu sauvegarder les jours où je devais accompagner la petite souris à ses répétitions de danse ou de musique. (Et toujours plus d'ordinateur pour bloguer, seulement un vieux PC de secours que j'utilise avec quelques difficultés..) Et puis dans la foulée, préparer la maison de fond en comble, nettoyer, ranger, aménager, débarrasser, au point que mon homme m'a demandé si je comptais vendre la maison.. 
Enfin bref, la fin de l'école est arrivée sans qu'on l'ait vue venir, et la transition s'est faite en douceur avec l'arrivée, le dernier jour, de nos invités canadiens tant attendus! 
Ils sont déjà repartis, mais on attend déjà leur prochaine visite avec impatience! 


11.6.14

Juin


Voilà, je suis revenue, ma convalescence est déjà bien terminée, et le résultat de l'hospitalisation un peu en demi-teinte, rien de grave, mais une anomalie est bien présente. 
Pendant ma semaine de convalescence, j'ai pris cette photo : année de CP, elle dévore les livres, même les ouvrages scolaires. Si on ne l'entend pas pendant un petit moment, on peut être sûr qu'elle a trouvé quelque-chose à lire.. Je me revois à son âge, je souris et je la laisse tranquille. 

Eccomi tornata, la mia convalescenza è già solo un ricordo, e per quanto riguarda il risultato dell'operazione chirurgica, non c'è niente di grave per fortuna, tuttavia una cosa anomala c'è, infatti.
Nella mia settimana di riposo a casa, ho scattato questa foto : primo anno di scuola, sta divorando i libri, e pure i libri scolastici. Se non la si sente per un po' di tempo, possiamo essere sicuri di trovarla da qualche parte con un libro in mano. Mi rivedo in lei alla sua età, sorrido e la lascio in pace.

13.5.14

Avant de repartir









Un petit tour d'horizon, ici, quelques petits plaisir à garder en mémoire avant de partir quelques jours à l'hôpital. Un plateau gai et coloré offert par mon amie italienne, une nouvelle tasse toute simple mais d'un joli bleu, un thé Løv Organic  à la rose et des Pan di Stelle qui restent encore, du voyage. Un petit paquet aussi, que je n'ai pas encore ouvert, qui me réjouit rien qu'à le voir, ce n'est pas un cadeau, juste mes emplettes à une des boutiques génoises dont je vous parlais, et qui pousse le souci du détail jusqu'à faire ce paquet, même si ce n'est pas pour offrir, juste.. pour le plaisir. Une photo de ma grand-mère, à laquelle je tiens particulièrement, qui n'a pas encore sa place définitive, mais que j'ai plaisir à voir, tous les jours. Et puis un petit tour au jardin, passée l'explosion d'avril, il y a encore de jolies couleurs qui fleurissent. 
En ce qui me concerne, rien de grave, c'est une opération non curative mais exploratrice. Reste que je vais m'absenter quelques nuits, et que même si je ne suis pas inquiète, j'ai hâte que ce soit terminé. Une dizaine de jours de convalescence et je devrais pouvoir retourner au travail. Je pense très fort à mon amie italienne qui va subir le même jour une chirurgie reconstructrice suite à son cancer. 
Et je repense à ma situation similaire, il y a déjà 4 ans, et à tous vos mots de soutien et adorables attentions.  Je crois que leur effet dure encore! 
A très bientôt, ce sera peut-être vraiment le printemps quand je reviendrais.. 

9.5.14

De retour!













Une idée sur ce qu'elle a en tête et qui la rend si joyeuse?








Quelques photos, moments extraits de vacances mère-fille en Italie.
Je me suis promenée tous les jours avec l'appareil photo, jonglant avec les sacs, sacs à dos, parapluie et/ou sacs de courses, et la main de la petite souris dans la mienne. On a retrouvé des amis, renoué d'anciennes amitiés, les enfants ont joué ensemble sans se parler et c'était même encore mieux que si ils avaient pu parler, selon la principale intéressée. On a écarquillé les yeux devant les merveilles de l'aquarium où j'étais aussi enthousiaste que la petite souris, dévoré de la focaccia matin midi et soir, pris des cappuccini à n'importe quelle heure du jour (et presque de la nuit), et aussi des cannoli sicilien, et la frutta martorana, même si ce n'est pas la région, parce qu'il y a un très bon pâtissier sicilien à Gênes, et du pesto à n'en plus finir. J'ai profité, profité profité de la ville, sans jamais me lasser, ne m'arrêtant que par les contraintes horaires que je pouvais avoir. Mais il reste quand-même des zones entières où je n'ai pas mis les pieds, et ça me manque. Après toutes ces années où je n'ai fait que passer rapidement dans la ville quand nous avons pu nous arrêter sur le chemin des vacances ou au retour, il y a des rues et même des quartiers où je voudrais retourner, comme pour vérifier qu'ils existent toujours. Le souvenir avec le temps devient fantasmagorique. J'ai beaucoup rêvé de la ville après l'avoir quittée, et il y a parfois dans mes souvenirs une part de confusion entre le réel et le rêve. Il aurait fallu que je remette les pieds dans chaque rue et sur chaque plage de mes souvenirs. 
Les conditions météo n'ont pas aidé, des après-midi de pluie et même d'orage ont un peu limité les promenades.. j'avais l'impression d'être en automne. Ca ne m'a pas déplu, mais ce n'était pas non plus l'idéal. 
Et puis il manque des images, celles d'une belle rencontre, trop brève à  notre goût, d'une rencontre de blog devenue réelle, celle d'une famille qui habite par le plus grand des hasards, dans la même ruelle que celle où nous logions, la même que celle où je vivais il y a 13 ans. Une brève rencontre chaleureuse que l'on aimerait suivie par d'autres, bientôt, si c'était possible Après les vieux souvenirs ravivés, il semble que l'on puisse s'en créer de tout neufs. 
Enfin, j'ai eu le temps et l'occasion de faire des emplettes, comme c'est toujours impossible de le faire quand nous passons l'été, où 95% des magasins sont fermés. Des vêtements originaux et en toute petite série chez Lo Spaventapasseri, du linge de maison trop trop trop joli chez le Tele della Casana, des petits objets artisanaux en terre des Pouilles, un mezzaro, toile traditionnelle génoise décorée du motif de l'arbre de vie, adaptation des motifs des indiennes qui arrivaient au port de Gênes, chez Rivara, une boutique à l'ancienne ("depuis 1802"), ou un jeune homme et un monsieur en costume (on se croirait chez un tailleur sur mesure) m'ont servie très aimablement, avec, même, le tour de main de l'expert qui transforme un bête sac en plastique en pochette à  l'épreuve de la pluie. Un repas chez Eataly en pensant à Agathe, et puis le tour des boutiques plus ordinaires mais quand-même avec ce petit quelque-chose en plus propre à l'Italie, ce truc qui m'a fait me promettre intérieurement de ne plus jamais acheter de vêtements AVANT de partir en Italie, non, si j'avais eu besoin de quelque-chose ç'aurait été judicieux d'avoir cet excellent prétexte pour acheter des vêtements. Alors que là je n'avais que le prétexte de profiter  du voyage.. 
Enfin, à la fin du voyage, la petite souris réussissait à sortir quelques mots d'italien, et de retour, elle m'a même surprise avec certains dont je  ne savais pas qu'elle les eût retenus! 
Je ne sais pas quand nous aurons l'occasion de refaire ce voyage, mais il est certain qu'elle autant que moi avons hâte..

Alcune foto , momenti estratti da una vacanza madre-figlia in Italia.
Ho camminato ogni giorno giocolando tra macchina fotografica, zaini , ombrelli e/o borse della spesa, e la mano del piccolo topo nella mia. Abbiamo ritrovato amici , rinnovato vecchie amicizie, i bambini hanno giocato insieme senza parlare ed è stato ancora più divertente di se avessero potuto parlare, secondo la principale interessata. Abbiamo spalancato gli occhi, entusiaste entrambe, vedendo le meraviglie dell'acquario, dove io sono stata emozionata quanto il topolino, abbiamo divorato focaccia al mattino, mezzogiorno e sera, preso cappuccini a qualsiasi ora del giorno ( e quasi della notte ), e pure cannoli siciliani e frutta martorana, anche se non è un cibo locale, perché c'è una ottima pasticceria siciliana a Genova, e poi pesto senza fine. Ho approfittato della città senza mai stancarmi, fermata solo dai i vincoli di tempo che potevo avere. Ma rimangono comunque intere zone in cui non ho messo piede, ed è una mancanza. Dopo tutti questi anni in cui sono soltanto
passata in città, velocemente, le volte in cui siamo stati in grado di fermarci sulla strada per una vacanza o di ritorno, vi sono vie e pure quartieri dove voglio tornare, come per controllare che esistino ancora. La memoria col passare del tempo diventa spettrale. Ho sognato tante volte la città dopo averla lasciata, e a volte nella mia memoria sento che ci  potrebbe essere una confusione tra realtà e sogno. Avrei voluto rimettere i piedi su ogni strada e ogni spiaggia dei miei ricordi, per farli tornare concreti.
Il tempo non ha aiutato, con pomeriggi di pioggia e di temporali, avrà un po' limitato le  passeggiate, mi pareva autunno. La cosa non mi è dispiaciuta, ma non era il massimo per uscire e portare la bambina a spasso.
E poi qui mancano delle immagini, quelle di un incontro bello, troppo breve per i nostri gusti , un'incontro casuale dei blog, diventato reale, con una famiglia che vive per puro caso nella stessa strada dove siamo stati ospiti, la stessa di quando ho vissuto lì 13 anni fà. Un breve caloroso, incontro che vorremmo seguito da altri, presto se possibile!  Dopo i vecchi ricordi spolverati, sembra che potremmo crearne nuovi, e sarebbe bello.
Infine, ho avuto il tempo e la possibilità di fare un po' di shopping, cosa che è sempre pressoché impossibile da fare quando andiamo d'estate, dove il 95 % dei negozi sono chiusi. Ci sono i vestiti originali e in piccole serie dello Spaventapasseri, biancheria carinissima delle Tele della Casana, ceramica artigianale della Puglia, un mezzaro, tela tradizionale con motivo dell'albero della vita, da Rivara , un negozio antico ( " dal 1802 " ) , dove un giovane uomo e un signore in completo con cravatta ( sembrava uscito dalla bottega di un sarto su  misura ) mi hanno servita molto gentilmente, e con la destrezza di chi ha l'esperienza, mi  hanno trasformato un banale sacchetto di plastica in una semi-cartella antipioggia . Un pasto a Eataly pensando ad Agathe, e poi anche i negozi più ordinarie, ma comunque con quel qualcosa in più - particolare dell'Italia, cosa che mi ha fatto promettermi  internamente di mai più comprare abbigliamento PRIMA di un viaggio in Italia, no, se avessi avuto bisogno di qualcosa sarebbe stato opportuno avere quest'ottima scusa per comprare vestiti . Mentre lì ho avuto solo la scusa del godersi il viaggio ..
Infine, al termine del viaggio, il piccolo topo è riuscito ad esprimere qualche parola di italiano, e poi tornata a casa, mi ha anche sorpresa con alcune parole che non sapevo che lei avesse imparato!
Non so se o quando avremmo la possibilità di ripetere questo viaggio, ma è certo che, lei  quanto me, non vediamo l'ora ..

*Non so' se perchè è da tanto che non scrivo un testo un po' lungo in italiano, o se perchè è ancora più tempo da quando non ho più letto un libro, ma questa traduzione mi è risultata abbastanza faticosa. Poi per comodità ho iniziato con l'aiuto di g**gle e devo dire che non sono soddisfatta per niente. Nota per il futuro.. 

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails